Pénélopages

Un blog exploratoire en reliure et papier japon

plus

22.8 Monotypes à la gélatine - les bases

Brouillon de l'ebook à paraître bientôt, qui sera un vrai tutoriel. Ici: des notes! Refrain connu...

Vous avez déjà pratiqué le monotype en peignant sur une plaque de verre et en y appliquant une feuille de papier. On peut désormais utiliser le même type de procédé, pour des résultats plus subtils, en remplaçant la plaque de verre ou de plexi par une plaque de gélatine qu'on prépare chez soi..

C'est de la gravure sans presse et sans chichis. Pas besoin d'humidifier les papiers la veille, comme en gravure. Pas besoin de presse, matériel cher et encombrant. Pas besoin d'encres de gravure ou de viscosité particulière, des acryliques suffisent et en voiture Simone!

Etaler la couleur: comment?

les blogueuses utilisent un rouleau encreur de graveur (caoutchouc)

je préfère les rouleaux mousse de peinture murale

Soit on roule sur une plaque de céramique ou une palette

Soit on dépose la couleur au pinceaus ur la gélatine et on roule

On peut aussi penser étaler au pinceau ou au couteau. ça demande un peu de métier pour ne pas faire de gros pâtés, mais ça peut changer toute l'humeur d'un tableau

aux aquawash/huile : gauche encreur; droite: mousse; je préfère la version plus subtile à droite

au pinceau ci dessus: deux pinceaux différents, mais résultats toujours un peu brus

au couteau avec des aquawash/huile (bulles= défaut dans la plaque)

 

Quelle épaisseur de peinture?

En gravure, on utilise des encres épaisses, visqueuses. En monotypes, on peut se permettre des peintures plus fluides, comme les acryliques. Je préfère même l'effet des acryliques dilués à l'eau.

 

Une séance

On commencer par étaler une couleur simple, en y appliquant des marques (couvercle, cartons, crayon, etc.) ou en y appliquant un pochoir structuré. On ne voit pas bien les marques sur la plaque, c'est sur le papier qu'elles se révèlent, moment délicieux.

On tire une deuxième impression du fantôme laissé sur la plaque, c'est souvent la part la plus réussie.

Je privilégie le rouleau en mousse, voir les photos du bas, la texture est plus subtile. En haut: au rouleau de gravure caoutchouc. Gauche: tirage 1; droite: tirage 2 (fantôme).

On peut aussi déposer des taches de couleur à l'aide d'un pinceau:

puis rouler le tout pour un effet fondu:

  

puis y déposer le pochoir ou le masque désiré, roulé un peau au rouleau pour plus d'adhérence:

On peut aussi déposer de la couleur au couteau sans râcler la plaque bien sûr (coute'au plastique: mieux)

puis la rouler pour un effet fondu

On obtient une belle surface de départ pour la suite.

On peut bloquer certaines zones sur la gélatine, avant d'imprimer. Ici, de simples bouts de papier placés en biais.

On peut imprimer au travers de pochoirs, c'est connu.

On peut aussi rouler l'encre, déposer un pochoir, l'écraser au rouleau, le retirer PUIS imprimer:

 

Tirage fantôme:

Aux aquawash/huile, c'est moins net:

Autre solution pour l'utilisation des pochoirs. Rouler de la couleur, déposer un pochoir, rouler une peu de couleur dense:

ça donnera un effet de plus de contraste:

 

 

 

Deux exemples de différence de texture de la même peinture, au rouleau encreur dur ou au rouleau mousse. Effets différents. A l'artiste de choisir...

 

  

au rouleau encreur: effet plus dense

au rouleau mousse: effet plus aérien

On peut combiner des densités de peintures différentes. Ici, de l'ocre très dilué, appliqué au rouleau mousse, puis des traînées d'acrylique rouge en tube dense (un peu vieux, bien bien dense). A peine roulé.

Ici: des ronds d'acrylique rouge dense au pinceau, un clouch d'ocre très dilué dessus

Accidents et solutions

1. J'ai laissé sécher de la peinture sur la plaque.

  • Repassez une couche de peinture et faites un tirage.
  • Ou collez du tape transparent large et tirez délicatement. Vous intégrerez ce tape dans un collage artistique.


Suite: voir "faire une plaque"